Bonne journée

De plus en plus tu rushes, comme une espèce menacée, dans la nature toute croche à force d’être exploitée.

L’économie vacille, et les prix partent en vrille, l’inflation en corvette, ton salaire en marchette.

Les profs décrochent des écoles, la santé au privé nous vole, on cherche la lumière, on a hâte à hier.

L’économie mondiale tue notre planète maintenant, tout ce beau monde qui parle mais n’agit pas sérieusement…

 

 

Mais nous on s’dit… *Bonne journée! (3)
On peut toujours respirer, faire un pas du bon côté
Bonne journée! (3) Un bon moyen d’se requinquer, c’est d’user d’notr’ liberté

 

 

Il y eut une époque où la techno nous aidait.

On aimait l’docteur Spock, ce qui amenait l’progrès.

Aujourd’hui c’pus pareil, l’informatique domine, faut tout le temps que tu paies l’obsolescence mesquine.

À l’épicerie c’est pire y ont enlevé les caissières, ‘Bonjour’ tu peux plus dire, le robot est un calvaire.

La démocratie qui meurt, tu cherches l’humanité, en vain, j’en ai bien peur au Conseil de sécurité… (de l’ONU)

 

 

En plus il y a la mort, les « qu’est-ce que j’ai faite encore ?»,

il y a tous ceux qui partent, et d’autres qui se font battre.

La politique divise, la haine qu’on attise, ‘y a tellement d’publicité, tu l’sais que tu dois acheter!

Tu veux bien t’informer, mais qui dit la vérité, l’un dit ce qui l’arrange, pis l’autre ce qui l’dérange.

On est d’in années 20, le temps des années dull, on redoute c’qui s’en vient, y’a pas d’projets y’a p’us d’boussole…

 

 

Le frança(is) qui e/ahr’cule, la consommation d’pelules, les CHLSD qui font halluciner.

Les paradis fiscaux créent drames et désespoirs, nos services sociaux sont en déficit de vos avoirs.
Ça fait qu’le monde est lourd, où est partie l’amour?

Tout est ben épeurant quand c’est pas déprimant, pis les religieux qui abusent, la dette qu’on lègue à nos enfants;

heureusement qu’y a les muses pour rêver de temps en temps…

 

Robert Gariépy – tous droits réservés