L'orignal(e)

Elles chantent dans les bois : orignal, orignal
Je sens toutes les chaleurs, orignales dans l’odeur
Je pétille d’énergie, rien ne pourrait me faire peur
C’est l’appel de la vie, le temps pour le meilleur

 

J’écoute la pluie, au travers des gouttes
J’entends la fourmi qui m’indique la route
C’est mon cœur qui me guide, oh moi, l’orignal
Comme la lune pour la mer, la terre par les étoiles

 

Je suis belle dans ma robe, je t’appelle de mon souffle
Petits nuages en matin, mes dessins dans la mousse
J’ai rejoint l’horizon, où tu battais la grève
Je ne sais rien de ton nom dans le jour qui se lève

 

Ton panache m’apparaît, efficace et habile
Je me sens si fugace, attirée et fragile
Je me montre puis me cache, tu me trouveras bientôt
Je veux bien que tu saches que je te trouve beau

 

Le contact est magique, les fées me l’avaient dit
Et la danse magnifique, l’éclair nous réunit
Je m’approche tout près d’elle, d’un regard elle m’invite
Je me sens transporté dans un monde magique!

 

Je ne serai plus la même, on a créé du neuf
Le mystère de l’amour, la lumière et le fleuve
Tu le verras peut-être, je t’le souhaite de tout cœur
Cet enfant qui va naître, si t’échappes au chasseur!

 

Robert Gariépy – tous droits réservés