Vous m’avez ramenée à ma tendre jeunesse

Cher Robert

Que de symphonies à mon âme par la profondeur de vos si beaux textes, dont celui de Grand-maman. Vous m’avez ramenée à ma tendre jeunesse… à l’odeur du bon pain, à sa douce bienveillante présence dans ma vie. Je me réjouis que vous ayez pu connaître un tel lien si significatif qui sculpte votre vie. Merci d’Être!  Avec tendresse,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *